Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 18:01

Faire des signes envolés, exportés ou importés du plus haut des souvenirs du vent, des lettres, puis des mots, puis des phrases, des paragraphes entiers pourquoi pas ? et pourquoi pas des idées jetées là sur le clavier pour dire le temps et les choses en voyelles qu’on sonne ?

 

En veines épaisses, « je me souviens » « je te rappelle » bruissent en doux et ruisselants murmures, murmurer, murs murés à tapir les pensées, y voir si j’y suis encore un peu, si les images inscrites depuis les ans nés de mon éveil, derrières et loin derrières les paupières closes, quelque part entre naissance et présent, si les images magasinées  et emmagasinées entre cortex et gore-tex® délivreront encore quelques messages oubliés sur les chemins de grandes et de petites randonnées, sur la route semée au gré des humeurs et des pluies passagères de quelques jalons marqués de mémoire.

 

En strates sur et sous terre, les veines vibrent d’appels à  pioleter patiemment mais sûrement, soustrayant ainsi aux froidures de l’absence mottes et mots, les proposant aux chauds rayons d’un jour nouveau assoiffé de modeler , remodeler les parenthèses de l’histoire banale du "tous les jours".

 

Mines d’hors, hors la terre, hors les murs, hors le temps, hors d’âge, hors dieu, hors bi (et bien sûr urbi), hors sources, hors lignes, hors abonnement, hors contrainte, hors pailleur, hors ni thorynque, hors et navant, hors rible, hors tension et hors tensia, hors eille et hors bitte (d'arrimage je craque), hors hâteur, hors ang-outang, hors chidée, hors dinateur, hors donnateur, hors fraie, hors frais, agios, adaggio, et caetera…

 

Or, c’est en cherchant le filon, la truffe sur la lise en quête d’arômes passés, de parfums musqués d’émotions que renaissent avec parcimonie et un peu de chance des bribes, des brimborions peut-être, vagues silences bruissant à l’insu de mon plein gré, et affleurent, et résonnent dans ma tête en langues étranges, divorces du passé, oral à rebattre, à malaxer et ordonner (hors données) au pétrin des idées sans illusion mais avec appétit.

 

La soupe est prête maintenant, le dîner est servi, cuit à point nommé dans marmites et poêlons, faim d’alcools imaginaires et de chairs dégrossies, bonne chère à la fois tendre et douloureuse parfois, drôle et drôlesse, menu plaisir d’écrire je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, on excepte pas du tout en effeuillant ou plutôt en épétalant le capitule de cette marguerite d’amour entre nous ... et hors le vent.

                                              

                                                                                  YR 27/01/2017

Image trouvée sur le net

Image trouvée sur le net

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick Racapé - dans A perdre alène
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog orgue-et-douce-barbarie
  •   le blog orgue-et-douce-barbarie
  • : Parleur de tout et de riens. Parleur du jour qui se raconte avec les mots du jeu dit, du sous entendu. De la musique, des sons, des virgules qui ponctuent les secondes, parleur des formes et du lendemain... Si les mots vous semblent d'intérêt, n'hésitez pas à diffuser. Merci
  • Contact

Recherche